CPF de transition professionnelle : la meilleure voie pour en changer

Les outils de la formation professionnelle changent. Le projet de transition professionnelle associé au CPF est, depuis le 1er janvier 2019, le dispositif pour les salariés qui souhaitent changer de métier et opérer une reconversion.

Vous êtes décidé : vous voulez changer de métier ou de branche professionnelle. Pour vous y aider, le projet de transition professionnelle va vous permettre notamment de financer votre formation certifiante. Ce dispositif qui remplace le CIF est couplé à votre compte personnel de formation (CPF), c’est pourquoi on l’appelle également CPF de transition professionnelle.

Conditions à remplir pour en bénéficier : être salarié en CDI avec une ancienneté de 24 mois, être salarié en fin de CDD avec des critères d’ancienneté. Les travailleurs en situation de handicap et les salariés licenciés pour motif économique ne sont pas concernés par les critères d’ancienneté.

Quelles sont les démarches à réaliser ?

Dossier à constituer – Le salarié constitue un dossier comprenant son choix de formation et l’organisme qui la délivre. Le dossier est à envoyer au Fongecif de la région (au CPIR à partir du 1er janvier 2020) pour validation. Après accord, les droits du CPF sont utilisés pour financer la formation. Les salariés ont accès à d’autres sources de financement si le CPF n’est pas suffisant. Pour l’élaboration du dossier et la recherche de financement, le candidat peut faire appel à l’aide gratuite d’un conseiller en évolution professionnelle (CEP).

Demande à envoyer – Le salarié doit également adresser à son employeur une demande écrite si la formation a lieu pendant le temps de travail : si elle dure plus de 6 mois, la demande doit être envoyée 120 jours avant le début de la session, si elle est inférieure à 6 mois, il faut prévoir un délai de 60 jours. Dans les deux cas, l’employeur a 30 jours pour refuser (effectifs insuffisants) ou la repousser.

Pour les formations dispensées au Cefiac (secrétariat, comptabilité, ressources humaines…) débutant le 15 septembre 2019, la demande à l’employeur doit être envoyée fin mai 2019.

Pendant sa période formation, le salarié conserve sa protection sociale et reste couvert contre le risque d’accident du travail. Il peut également bénéficier d’une rémunération, selon son assiduité à la formation, versée soit par son employeur soit par le Fongecif.

Le Cefiac reste évidemment à votre disposition pour vous aider dans vos démarches.

Consultez vos droits à la formation

Pour avoir accès aux informations concernant votre CPF (compte personnel de formation), rendez-vous sur www.moncompteactivite.gouv.fr. Numéro d’immatriculation de sécurité sociale et mail valide sont nécessaires pour s’y connecter. Ce site mis en place par le ministère du Travail, permet à chacun de consulter ses droits à la formation (en euros), de s’informer sur les formations qu’il peut suivre, d’élaborer un projet de formation. A l’automne, une application mobile verra le jour.

Saisir votre recherche et appuyez sur Entrée...